Daniel mesguich, directeur du Conservatoire national d’art dramatique

 

Yves Pérennou : Votre départ est-il la conséquence du «charivari» des étudiants, en mars ?

Daniel Mesguich : Non, ce n’est pas directement lié. J’hésitais à faire un troisième mandat. Avant le conservatoire,je montais deux spectacles par an et là, pendant six ans, je n’en ai créé que deux.Après la lettre des étudiants et les proportions considérables que cette affaire a pris, je me suis dit qu’il était temps de partir. Le ministère m’a demandé de rester pour un troisième mandat, faisant valoir que, sinon, je donnerais l’impression de céder, mais rester juste pour ne pas donner cette impression aurait été donner raison à ceux qui m’avaient attaqué. Tant pis pour l’image. Il y a un bilan sur six ans, contre un mois de «charivari».

Y.P. : En tirez-vous des conclusions sur une génération d’élèves ?

D.M. : Cinq élèves, pas les meilleurs, ont décidé d’en découdre pour dégommer non pas tant ma personne qu’un certain conservatoire. La lettre a été signée par pratiquement tous les élèves sans avoir été lue. J’ai reçu des soutiens par centaines, et j’en étais heureux, mais cela a contribué à gonfler l’affaire. Je pense que je n’ai pas eu de chance avec cette promotion. La différence avec les nouveaux élèves de cette année est hallucinante. J’ai introduit des cours de marionnette, de mime, de clown, de controverse, des leçons de philosophie, de linguistique. Le conservatoire s’esthaussé intellectuellement alors qu’il était devenu un lieu de training. C’est aussi cela qui a déplu à cette «bande des cinq» puisqu’au fond, ils avaient peur de l’avenir et avaient l’impression de perdre du temps avec ces approches des enjeux de l’art dramatique qui, à moi, me paraissent fondamentales.

" Le conservatoire s'est haussé
intellectuellement"

 

Y.P.: Quels sont vos projets ?

D.M. : Je vais mettre en scène, en avril, un opéra à l’Opéra national de Bordeaux Aquitaine, La Lettre des sables, dont j’ai écrit le livret. Le compositeur est Christian Lauba. Je monterai un spectacle en juillet à Avignon, au théâtre du Chêne noir et j’ai un autre projet de spectacle pour la rentrée. J’aurai une subvention, comparable à celle que reçoit un directeur de centre dramatique national après son mandat, mais pas de convention sur trois ans. Cela ne vaut que pour 2014. Je ne serai pas candidat à un CDN, je veux rester à Paris. Si on me proposais un grand théâtre à Paris, je ne refuserais pas, mais l’important pour moi, c’est de travailler avec ma compagnie.

Propos recueillis par Yves Pérennou - La lettre du spectacle

Interview

Daniel Mesguich

suivez son actualité

samedi 1er février

SORTIE du premier coffret (4cd) - Du côté de chez Swann - À la recherche du temps perdu de Marcel Proust - Editions Frémeaux et Associés

mercredi 5 mars

LECTURE Surréalisme : Faits et gestes (manifestes, cadavres, exquis, aphorismes etc.) À la Galerie Jean-François Cazeau à Paris

lundi 10 mars 2014

MISE EN SCENE - Début des répétitions de l’opéra La Lettre des Sables - Bordeaux

vendredi 14 mars 2014

LECTURE -Textes choisis - Marché de la poésie - Bordeaux

samedi 15 mars - 20h30

LECTURE (avec Henry Moati) - L’un de nous deux, pièce de Jean-Noël Jeanneney - Au Théâtre de la Calade, Le Grenier à Sel

lundi 17 mars

MISE EN SCENE - Début des répétitions de La Lettre des Sables - Opéra, musique de Christian Lauba, livret de Daniel Mesguich - À l’Opéra National de Bordeaux

25-27 (15h00)-29 et 30 avril 2014 (20h00)

MISE EN SCENE - Représentations - Opéra La Lettre des Sables - A l'Opéra National de Bordeaux

vendredi 2 mai

LECTURE (avec Hugues Leclère au piano) 1914 : Au dessus de la mêlée - À Tillières-sur-Avre (Festival Eure poétique et musicale)

lundi 26, mardi 27 mai

MISE EN SCENE (avec les élèves du Conservatoire) - Représentations de Lorenzaccio d’Alfred de Musset - Au Conservatoire National Supérieur d’Art dramatique à Paris

mercredi 28 mai

MISE EN SCENE - Début des répétitions de Trahisons de Harold Pinter

samedi 7 juin

MISE EN SCENE (avec les élèves de l’ENS) - Représentation de Sciences - À l’École Normale Supérieure à Paris (La nuit scientifique de l’ENS)

jeudi 12 juin (20h30)

LECTURE - Espace culturel Leclerc à la Maison de la Magie de Blois (1, rue de la voûte du Château, 41000 Blois)

26,27 et 28 juin

LECTURE - Textes divers À Toulouse (Le Marathon des Mots)

du samedi 5 au dimanche 27 juillet

MISE EN SCENE - Représentations de Trahisons de Harold Pinter - Au Théâtre du Chêne Noir à Avignon

du lundi 28 juillet au vendredi 1er août

MASTERCLASS Art dramatique et art lyrique - À l’Université d’été de Nice

septembre / octobre

MISE EN SCENE (avec William Mesguich) - L’Entretien de M. Descartes avec M. Pascal le Jeune de Jean-Claude Brisville - Au Théâtre de Poche à Paris

du mardi 4 au dimanche 30 novembre

MISE EN SCENE - Hamlet de William Shakespeare - Au Théâtre de L’Epée de Bois (Cartoucherie de Vincennes) à Paris

Please reload

(Re)Découvrez sa Biographie >>>
Epluchez son Curriculum Vitae >>>

Né à Alger, en 1952, Daniel Mesguich prend ses premiers cours de théâtre à partir de 1966 au Conservatoire national de la région de Marseille, dans la classe d’Irène Lamberton.

En 1970, il suit des études de philosophie à la faculté de Censier, à Paris.

En 1971, à dix-huit ans, il est admis au Conservatoire national supérieur d’Art dramatique de Paris, où il suit les enseignements d’Antoine Vitez et de Pierre Debauche.

Metteur en scène, acteur, il dirige aussi le Théâtre Gérard-Philipe de Saint Denis et le Théâtre de (La Métaphore) à Lille.

Dès 1983, il revient au Conservatoire comme professeur. De 2007 à octobre 2013, il en est le directeur. (lire la suite)

Prochainement

Hamlet de William Shakespeare

par Daniel Mesguich du 4 au 30 novembre au Théâtre de l'Epée de Bois