BIOGRAPHIE Daniel Mesguich

Né à Alger, en 1952, Daniel Mesguich prend ses premiers cours de théâtre à partir de 1966 au Conservatoire national de la région de Marseille, dans la classe d’Irène Lamberton.

En 1970, il suit des études de philosophie à la faculté de Censier, à Paris.

En 1971, à dix-huit ans, il est admis au Conservatoire national supérieur d’Art dramatique de Paris, où il suit les enseignements d’Antoine Vitez et de Pierre Debauche.

Metteur en scène, acteur, il dirige aussi le Théâtre Gérard-Philipe de Saint Denis et le Théâtre de (La Métaphore) à Lille.

Dès 1983, il revient au Conservatoire comme professeur. De 2007 à octobre 2013, il en est le directeur.

Metteur en scène,

en trente-cinq ans, Daniel Mesguich a monté plus d’une centaine de spectacles pour le théâtre (Hamlet, Le Prince travesti, Andromaque, Dom Juan…) et une quinzaine pour l’opéra (Le Ring, Le Grand Macabre, La Flûte enchantée...), sur les plus grandes scènes étrangères (Bruxelles, Prague, Moscou, Budapest, Leipzig, Séoul, Brazzaville, Bologne, Pékin, Los Angeles…) et françaises (Cour d’honneur du Festival d’Avignon, Comédie-Française, Théâtre de Chaillot, Odéon…).

Parmi ses mises en scène, on trouve également opéras-bouffes, comédies musicales, spectacles de variétés…

 

Acteur,

il a joué dans une quarantaine de films de cinéma, signés, notamment, Michel Deville (Dossier 51), Costa-Gavras (Clair de femme), François Truffaut (L’Amour en fuite), Ariane Mnouchkine (Molière), Francis Girod (La Banquière), Alain Robbe-Grillet (La Belle Captive), James Ivory (Quartet, Jefferson à Paris, Le Divorce), Bernard Rapp (Tiré à part)… et de télévision (Napoléon, Berlioz…).

Au théâtre, il a joué, notamment, dans ses propres spectacles ou sous la direction de Robert Hossein, Antoine Vitez, Jean-Pierre Miquel… (Hamlet, Platonov, Meyerhold, Dom Juan, Pascal, Descartes…).

 
Professeur,

il enseigne au Conservatoire national supérieur d’art dramatique depuis 1983 (il y fut le plus jeune professeur – appelé par Jean-Pierre Miquel seulement dix ans après sa sortie comme élève), et en a été le directeur de 2007 à 2013.

 Il est invité fréquemment dans de diverses manifestations littéraires (Marathon des mots à Toulouse, Banquets de Lagrasse…) et comme récitant aux côtés de grands pianistes, tels que Brigitte Engerer, Soo Park, Jean-Efflam Bavouzet, Hélène Grimaud, Cyril Huvé, ou sous la baguette de grands chefs, tels que Kurt Masur, Jean-Claude Malgoire, Philippe Bender, Jean-Christophe Spinosi, François-Xavier Roth, Jean-Claude Casadesus, Emmanuel Krivine, etc. (Le Roi David d’Arthur Honegger, Les Mariés de la tour Eiffel du Groupe de Six, les Mélodrames romantiques de Franz Liszt et Robert Schumann, Lélio d’Hector Berlioz, Jeanne au bûcher d’Arthur Honegger, La Flûte enchantée de Wolfgang Amadeus Mozart, Le Carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns, L’Arlésienne de Georges Bizet, Les Sept Paroles du Christ de Georg Friedrich Haendel, Pierre et le Loup de Serge Prokofiev…).

 

 
Ecrivain,

outre de nombreux articles théoriques sur le théâtre, il est l’auteur, notamment, d’un essai (L’éternel éphémère), d’un Que sais-je ? (Le Théâtre, avec Alain Viala), de trois livres d’entretiens (Le Passant composé, avec Antoine Spire ; Je n’ai jamais quitté l’école, avec Rodolphe Fouano ; Vie d’artiste, avec Jocelyne Sauvard), d’une pièce de théâtre (Boulevard du boulevard du boulevard), d’un roman (L’Effacée), et de nombreuses traductions de Shakespeare (Titus Andronicus, La Tempête, Antoine et Cléopâtre, Hamlet), de Kleist (Le Prince de Hombourg), d’Euripide (Médée) ou de Pinter (Trahisons). 

De nombreux acteurs ont été ses élèves (Richard Anconina, Jérôme Anger, Sandrine Kiberlain, Vincent Perez, Philippe Torreton, Jean-Damien Barbin, Pierre Cassignard, Mylène Farmer, Samuel Labarthe, Xavier Gallais, Guillaume Gallienne etc.).

Il est fréquemment sollicité pour diriger des master classes à l’étranger : Académie de Pékin, Princeton University, Monterey (Mexique), Budapest… et pour donner des conférences sur l’art dramatique (New York, Harvard, Oxford, Bogotá…).

Il a enseigné aussi l’art dramatique à de jeunes chanteurs d’opéra de toutes nationalités (dans le cadre du CNIPAL, à Marseille, en 2000).

 

Directeur,

il fonde, en 1974, sa compagnie, le Théâtre du Miroir (et ouvre un cours, le Théâtre-Ecole du Miroir, où il enseigne de 1975 à 1982).

De 1986 à 1988, il dirige le centre dramatique national Théâtre Gérard-Philipe, à Saint-Denis. De 1991 à 1998, il dirige le centre dramatique national de (La Métaphore)/Théâtre national de Lille-Tourcoing Région Nord/Pas-de-Calais (où il assure, de 1995 à 1997, un cours théorique et pratique comme professeur associé à L’Université de Lille III).

En 1998, il crée une nouvelle compagnie : Miroir et Métaphore.

 
Lecteur,

il enregistre des textes de grands auteurs (Baudelaire, Proust, Mallarmé, Chateaubriand, Kafka…) pour de nombreuses maisons de disques ou pour la radio.

Télécharger la biographie

de D.Mesguich en PDF