TETE D'OR

Composé en 1889 par un tout jeune homme de 21 ans, ce drame a le monde pour scène et l’histoire pour cadre. Tête d’Or, le conquérant, homme du vouloir et du faire, lance son offensive : « Et moi, je dis : Qui osera oser / Et frappant du pied la terre crier : Je Peux Dans le silence du Néant ? » Au vide de l’ennui, Simon Agnel, dit Tête d’Or, oppose l’aventure et le mystère : il vainc les ennemis de l’Empire, perd son ami Cébès, tue l’Empereur, ceint la couronne et part à la conquête du monde. Finalement vaincu, et blessé à mort, il retrouve la princesse qu’un soldat a crucifiée au tronc d’un arbre… « Tête d’Or représente la révolte d’un coeur affamé de lumière, le débat d’une grande âme qui envisage le monde et le juge impuissant à le satisfaire. » Créé à Bamako, le spectacle est interprété par des acteurs maliens : pour Jean-Claude Fall, la langue concrète, terrienne, incantatoire de Claudel, mais aussi les valeurs morales et les règles sociales qui sous-tendent la pièce, appellent et légitiment ce « Tête d’Or africain ».

Auteur :  Paul CLAUDEL

Mise en scène :  Jean-Claude FALL

du 12 mars au 12 avril 2015

au Théâtre de la Tempête

Pour télécharger une photo, cliquez dessus, puis une fois affichée, Clique droit / Enregistrer l'image sous.

Mention / Copyright :  Antonia Bozzi