POLITIQUEMENT CORRECT

Avec ma première pièce, Qu’est ce qu’on attend ?, je me suis intéressée à l’identité familiale, au poids de l’héritage et à ce moment où l’on parvient, à le transformer en racines souples qui nous accompagnent dans notre existence.

Avec ma dernière mise en scène, Le mariage de Mr Weismann, je me suis confrontée à la question de l’identité religieuse (et culturelle). La perspective était celle du décalage et des quiproquos suscités par la quête d’une identité que l’on voudrait définir alors qu’elle e raconte dans des réflexes qui nous échappent.

Avec Politiquement Correct, j’ai voulu me confronter à la question de l’identité politique.
À quelques mois de l’échéance d’une élection présidentielle où la surprise viendrait probablement davantage de la présence de la Gauche au second tour que de celle de l’extrême droite, je m’interroge sur ce qui s’est passé. Comment en est-on arrivé là ? Quel héritage nous a laissé la génération de nos parents pour que les Français soient prêts à de telles options politiques, et à quoi ressemblera la France de nos enfants si de telles tendances se confirment ?

Pour théâtraliser mon propos, j’ai cherché à mettre mon héroïne dans une situation cornélienne, intenable : quoi de plus théâtral et efficace qu’une histoire d’amour  contrariée entre deux individus, ici une « bobo » parisienne et un militant FN, séduisant et charismatique ?

Si Alexandre n’avait pas été au front mais simplement de droite, cette histoire n’aurait pas été « impossible » et si il avait été  une « caricature » , elle n’aurait pas commencé. Mais il est d’extrême droite et charmant ; c’est ce qui m’a inspiré et c’est ce qui interpelle.

Que faire de notre identité politique face à la possibilité d’une histoire d’amour ? Ne pas se rendre compte qu’on tombe amoureuse d’un militant d’extrême droite, est-ce que cela raconte quelque chose sur le glissement de la gauche ou sur celui de l’extrême droite ?

Comment identifier et combattre l’ennemi lorsque les lignes de fronts tendent à se brouiller ?

Le désir et l’amour permettent d’engager des conversations que le « politiquement correct » aurait abrégées. Ils conduisent à se demander, si ce n’est pas parce qu’un grand nombre de sujets ont été abandonnés à cette extrême droite, par peur du  « politiquement incorrect », que nous nous retrouvons aujourd’hui dans une telle configuration.

Alexandre et Mado vont se rendre compte que la politique est la projection d’ un sentiment intime vers l’ensemble de la société. Que toutes ces identités (familiale, religieuse et politique) sont avant tout des héritages. Et qu’un héritage n’est que la première moitié d’une identité ; la seconde c’est notre positionnement face à cet héritage. A l’image de la France Mado et Alexandre vont devoir choisir.

 

Salomé Lelouch

 

 

Auteur :  Salomé Lelouch

Mise en scène :  Salomé Lelouch

à partir du 2 septembre 2016

à la Pépinière Théâtre

POLITIQUEMENT CORRECT Photo Diner (libre de droits (c)Christophe Vootz).jpg
POLITIQUEMENT CORRECT Photo Diner (libre de droits (c)Christophe Vootz).jpg

Describe your image here

press to zoom
POLITIQUEMENT CORRECT Photo couple 1 (libre de droits (c)Christophe Vootz).jpg
POLITIQUEMENT CORRECT Photo couple 1 (libre de droits (c)Christophe Vootz).jpg

Describe your image here

press to zoom
POLITIQUEMENT CORRECT Photo couple 2 (libre de droits (c)Christophe Vootz).jpg
POLITIQUEMENT CORRECT Photo couple 2 (libre de droits (c)Christophe Vootz).jpg

Describe your image here

press to zoom