ON NE L'ATTENDAIT PAS

C'est le titre d’une toile du peintre Ilya Efimovitch Répine (1844- 1930), l’un des grands noms du réalisme russe de la fin du 19e siècle. Il est l’auteur de grands formats à caractère social tel que Les cosaques, Les nihilistes, Haleur sur la Volga, Les forçats…

 

Ce tableau représente l’entrée dans un salon d’un personnage que manifestement on n’attendait pas, un salon dans sa maison qu’il retrouve après une très longue absence. C’est un décor tchékhovien. La famille regarde cette entrée avec une surprise mêlée de crainte. Qui est ce personnage inattendu ? Que cache cet individu ? Il revient de Sibérie, de ce qui précéda le goulag. Aurait-il peut-être réussi à échapper au royaume des morts, et comment ? Depuis plus d’un siècle, c’est une énigme sans réponse.

 

On peut dire que la pièce de Stig Larsson commence précisément là où s’achève le tableau de Répine. L’auteur construit avec grande précision un drame bourgeois navigant entre le burlesque et le naturalisme strindbergien, on pense aussi parfois au théâtre de l’absurde. C’est un drame sur la dictature familiale, sur le pouvoir des parents d’utiliser leurs enfants à leur gré.

 

Pourquoi le père a-t-il été envoyé au bagne, on ne le sait pas : vol, ivrognerie délit politique ou, suppositions plus scabreuses, maltraitance d’enfant, tentatives d’inceste ?

 

L’œuvre a été créée en avril 1991 au Théâtre Royal Dramatique de Stockholm dans une mise en scène de l’auteur.

Jacques Robnard C

du 4 au 26 juillet 2015

au Off d'Avignon

Auteur :  Stig LARSSON (Trad. : Jacques Ribnard) 

Mise en scène :  Jorge LAVELLI

Pour télécharger une photo, cliquez dessus, puis une fois affichée, Clique droit / Enregistrer l'image sous

Photos libres de droit - mention Lot