Mme Klein

À Londres, en 1934, un jour, une nuit, Mélanie Klein, célèbre psychanalyste, vient d’apprendre la mort de son fils Hans à Budapest. Sa fille Melitta lui soutient que c’est un suicide et la rend responsable; Paula, une amie de Melitta, devient le témoin involontaire du conflit de la mère et de la fille. Mme Klein tente de surmonter la profonde dépression et l’immense culpabi-lité qui la gagnent, et la rendent un instant vulnérable. Une veillée improvisée réunit la mère et les deux jeunes fem -mes, et plus la nuit avance, plus se dévoile la violence sans merci qui oppose la mère et la fille. Dans cet appartement londonien des années 1930, apparaissent bientôt les figures archaïques de Médée et d’Électre; mais surtout, la complicité singulière qui rassemble ces trois femmes fait penser à trois Parques qui tisseraient aveuglément le linceul des hommes. À la fin de la pièce, un sacrifice est opéré : celui de la fille mauvaise, Melitta.


La mère surgit de la nuit, inentamée, et se remet au travail. Paula a pris la place de Melitta.

Auteur :  Nicholas Wright 

Mise en scène :  Brigitte Jaques-Wajeman

du 4 octobre au 20 octobre 2017 

au Théâtre des Abbesses

Pour télécharger une photo, cliquez dessus, puis une fois affichée, Clique droit / Enregistrer l'image sous.

Crédit / Copyright :  Pascal Gély