LES FEMMES SAVANTES

PHILAMINTE - “ Car enfin je me sens d’un étrange dépit

Du tort que l’on nous fait du côté de l’esprit,

Et je veux nous venger toutes autant que nous sommes,

De cette indigne classe où nous rangent les hommes,

De borner nos talents à des futilités,

Et nous fermer la porte aux sublimes clartés.”

 

La langue comme champ de bataille

Dans la maison de Chrysale, grand bourgeois parisien, les femmes ont pris le pouvoir. Sa femme, sa sœur, sa fille ainée sont folles de philosophie, de science, de poésie. Elles veulent se libérer du rôle que les hommes leur ont assigné : faire des enfants, s’occuper du ménage. L’ordre familial est bouleversé.

 

Pièce féministe ? Pièce réactionnaire ?

Molière, homme du XVIIème siècle, aborde dans son œuvre la question de l’éducation des femmes, qui ébranle la famille et la société. Dans Les Femmes savantes, ce n’est pas le droit à l’instruction des femmes qu’il assassine mais le pédantisme, l’hypocrisie, le snobisme et surtout l’imposture. Car Trissotin est un imposteur, un escroc intellectuel, imposteur comme Tartuffe le faux dévot...

 

Dans cette comédie pure et dure, écrite dans la plus belle des langues, les “ intellos ”, hommes et femmes en prennent pour leur grade. Mais aussi le discours passéiste des hommes, leur “ dictionnaire des idées reçues ”.

Et la comédie a pour sujet la langue elle-même. Comment doit-on parler ? Comment doit-on écrire ?

Militantes de la grammaire, les femmes savantes visent l’exercice du pouvoir. Car le langage est outil de pouvoir : pouvoir d’exclure, pouvoir de séduire. Bien parler, c’est dominer, et c’est le privilège d’une caste, celle des savants, des lettrés dans laquelle elles rêvent d’être admises et reconnues.

 

Un film de Godard en alexandrins

L’univers esthétique : la fin des années 60, au moment où de nouvelles revendications féministes voient le jour. Quand des questions comme“  Qui fait la cuisine ? ”, “ Qui s’occupe des enfants ? ”, “ Qui a le temps de lire ? ” deviennent des questions politiques. C’est ainsi que nous réinventerons la maison de Chrysale.    

Elisabeth Chailloux

Auteur :  Molière

Mise en scène :  ​Elisabeth CHAILLOUX

du 4 au 31 janvier 2016

au Théâtre d'Ivry Antoine Vitez

Théâtre des Quartiers d'Ivry

Pour télécharger une photo, cliquez dessus, puis une fois affichée, Clique droit / Enregistrer l'image sous.

Mention / Copyright : Alain Richard

Pour télécharger une photo, cliquez dessus, puis une fois affichée, Clique droit / Enregistrer l'image sous.

Mention / Copyright : Bellamy