LA GRANDE NOUVELLE

À l’instar de Molière qui fit L’Avare et Amphitryon d’après Plaute, Jean-Louis Bauer et Philippe Adrien se sont autorisés à réécrire son Malade imaginaire. Oui, le même sujet, mais à notre époque… L’idée de notre évolution scientifique et technique comme des changements intervenus dans les moeurs individuelles, familiales ou collectives, eût sans doute provoqué le vertige de Molière ! Cependant, les êtres humains, exposés à la maladie et à la souffrance, voués à disparaître, préoccupés du sort commun mais sans cesse rattrapés par leur galopante égomanie sont toujours animés des mêmes lubies. Entre autres, l’espoir fou d’une éternelle Jouvence. Dans La Grande Nouvelle, Argan n’est plus seulement un malheureux hypocondriaque rongé de peur à l’idée de la maladie et de la mort, mais une sorte de cosmonaute, oui, un véritable aventurier de l’impossible. À chaque heure du jour, attelé au clavier de son ordinateur, dévorant les informations qui déferlent sur la toile, d’avance conquis par les rêveries transhumanistes, il anticipe l’avenir de l’espèce. La grande nouvelle : vivre 1 000 ans !

Magie et mirages d’internet, voilà de quoi « booster » la comédie. Divertir et donner à rire des passions et autres délires humains, avec l’énergie satirique et la justesse naturelle dont Molière, encore aujourd’hui, nous est l’exemple indépassable.

Auteur :  Jean-Louis BAUER et Philippe ADRIEN

Mise en scène :  ​Philippe ADRIEN

du12 septembre au 12 octobre 2014

au Théâtre de la Tempête

Pour télécharger une photo, cliquez dessus, puis une fois affichée, Clique droit / Enregistrer l'image sous

Mentions légales / Copyright Antonia Bozzi